La revue et le mouvement Psy Cause associent des professionnels de différents pays et de plusieurs disciplines, qui s'expriment en langue française pour valoriser le champ de la psychiatrie. Ce site leur appartient.

La cellule Psy Cause « Art, création et thérapie » en 2017

Le colloque du 9 avril 2016 au château de Rochegude (Rochegude III) avait pour thème « Les processus de création », et mobilisait de nombreux art thérapeutes. Quelques jours après, le 29 avril, était officialisée la création d’une cellule d’art thérapie, dont j’étais chargé de la direction, avec deux objectifs :

– sélectionner des œuvres convoquant une émotion artistique et réalisées lors d’activités psychothérapiques a médiation créatrice, dont la photo de bonne qualité et libre de droits sera publiée en format A4 dans la revue aussi bien papier que numérique à raison de deux œuvres par numéro,

– constituer un réseau d’art thérapeutes, d’artistes, de personnes concernées par les médiations artistiques a visée thérapeutique, de mécènes, etc…

 

Cette cellule se met rapidement en place et une première publication d’œuvres (d’une art thérapeute de l’Hérault) est réalisée en septembre dans le N°71. Une seconde publication voit le jour au tout début de l’année 2017 dans le N°72, laquelle met en lumière l’atelier d’art de l’hôpital psychiatrique de Pierrefeu du Var.

 

L’atelier d’art de l’hôpital psychiatrique de Pierrefeu du Var

 

Cet atelier a la particularité d’être animé par les artistes qui l’ont créé le 4 Juin 1987, et qui ont été, plus tard, intégrés parmi le personnel du Centre Hospitalier, auxquels se sont adjoints au fil des ans d’autres artistes pour former l’équipe actuelle : Jean-Marie Cartereau, plasticien, formateur en art-thérapie, responsable culturel de l’Etablissement ; Jean-Christophe Molineris, artiste peintre, formateur en art-thérapie ; Sandrine Monson, céramiste, animatrice ; Stéphanie Salaün, art-thérapeute ; Carla van der Werf, plasticienne, art-thérapeute.

 

Cet atelier, qui s’adresse aux patients, accueille aussi des stagiaires des écoles d’art-thérapie privées ou universitaires (Paris, Tours, Bordeaux, Avignon, Arles) et des étudiants d’écoles d’art. Il expose ses œuvres dans divers lieux de la cité, en France et à l’étranger, et, en 1992, dans un projet d’aide à la “re-création du lien social”, l’hôpital a transformé le sous sol d’un de ses pavillons en une galerie d’exposition de 400m2 qui a été distinguée en tant que site pilote par le comité européen de coordination du projet l’Art à L’Hôpital, projet placé sous l’égide de l’UNESCO et qui s’inscrit dans le cadre de la Décennie Mondiale du Développement Culturel.

 

Cofondatrice de l’atelier avec  Jean-Marie Cartereau, Carla van der Werf, sélectionne deux œuvres pour notre N°72 :

– « L’arbre » de Miguel Garcia, fusain et pastel sur papier 65 x50 cm, 2016

« Portrait », Daniel Xhaard, acrylique sur papier 29,7 x 21 cm, 2016

 

Le congrès de l’AMPQ à Québec (juin 2017)

 

La cellule d’art thérapie de Psy Cause est présente au 51ème congrès annuel de l’Association des Médecins Psychiatres du Québec (AMPQ) qui se déroule dans la ville de Québec au prestigieux Château Frontenac. Le thème de ce congrès est « De la recherche à la clinique : dialogue entre la science et l’art ». Le directeur de la cellule, que je suis, y est invité comme conférencier. Le contenu de ma conférence est disponible dans le N°73, où il est accompagné des autres articles d’un dossier sur l’art thérapie. Ce numéro 73 Spécial Art thérapie est présenté dans le stand de Psy Cause Canada. Mon intervention s’intègre en effet dans le second symposium managé par notre section canadienne dans le contexte du congrès annuel de l’AMPQ.

 

L’atelier de l’Hôpital de Jour pédopsychiatrique de Saint Maximin L’Oasis (Var)

 

Dans le numéro 74, notre rubrique d’œuvres d’ateliers à médiation créative est consacrée au témoignage du pas de côté créatif à l’hôpital de jour de pédopsychiatrie de St Maximin (Var), nommé l’Oasis, en mai 2017. Les photos publiées illustrent la démarche d’art thérapie institutionnelle réalisée à cette occasion, dans ce lieu de soin où j’exerce.

 

Depuis son déménagement en 2015 à St Maximin, l’équipe de l’Oasis gardait la nostalgie des précédents locaux et souffrait de ne pas arriver à bien investir son nouveau cadre. Nous avons cherché ensemble comment aller vers une meilleure appropriation des nouveaux espaces. Nous avons décidé en réunion d’équipe de passer par l’art et de mettre au travail les enfants et les soignants avec des artistes sur ce thème du passage d’un lieu à l’autre. Nous avons choisi le projet « l’identité des lieux » que nous ont proposé, suite à notre demande, les deux artistes fondateurs de l’association « ETWAS », Katia Dabo et Kevin Cabaret, après leur visite des locaux.

 

Au mois de mai, les artistes sont venus passer avec nous deux journées de création artistique avec enfants et soignants dans des activités différentes pour l’équipe soignante et pour deux groupes d’enfants d’âges différents. Issus de la mémoire de chacun et pris dans un travail comparable à celui du deuil, des éléments des anciens et des nouveaux locaux ont pu s’unir dans une composition artistique peinte sur les murs par les adultes. Munis d’outils variés, les enfants ont pu, eux, expérimenter différentes couleurs pour s’exprimer et laisser leur trace singulière sur un support de formes géométriques pré-coupées, s’agençant par la suite en une œuvre commune installée aux murs.

 

À écouter les membres de l’équipe, ce projet a été une expérience nouvelle et enrichissante. Ces journées ont nécessité un décalage du fonctionnement habituel et un pas de côté par rapport aux postures habituelles du soin. Les œuvres font maintenant partie de l’environnement quotidien des enfants et de l’équipe. Les artistes ont contribué à ce que le désir de travail de l’équipe retrouve l’impulsion créative nécessaire pour se réapproprier petit à petit des lieux laissés trop longtemps dans le silence.

 

Proposer des œuvres à la publication

 

Tous les professionnels intéressés par une participation à cette cellule, et, tout particulièrement, par la publication d’œuvres de patients réalisées en atelier d’art thérapie, peuvent écrire au directeur de la cellule, le Dr Thierry Lavergne, via l’adresse courriel : psycause.info@gmail.com.

 

Thierry Lavergne

 

 

 

Écrire les chiffres et les lettres apparus ci-dessous, dans le rectangle en dessous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA
Change the CAPTCHA codeSpeak the CAPTCHA code