La revue et le mouvement Psy Cause associent des professionnels de différents pays et de plusieurs disciplines, qui s'expriment en langue française pour valoriser le champ de la psychiatrie. Ce site leur appartient.

Rochegude III : « Les processus de création », le samedi 9 avril 2016

La journée scientifique du 11 avril 2015 s’inscrivait dans la continuité de nos « colloques interrégionaux » dont le premier fut organisé au titre de la toute nouvelle revue Psy Cause au Centre Hospitalier de Montfavet (Avignon) en 1997. Ces colloques ont rassemblé une fois chaque année le réseau français de Psy Cause. Les deux derniers en date ont été en 2009 au Mans et en 2010 à Béziers. Celui de 2010 a vu pour la dernière fois la remise du prix Psy Cause du mémoire infirmier de fin d’études, et fut concomitant du lancement de l’ARAT (Association de Recherche en Art et Thérapie) par notre rédacteur, président du congrès et art-thérapeute Jean Louis Aguilar. Pendant deux années, alors que le réseau international de la revue Psy Cause se mettait en place, nous n’avons plus organisé en France de manifestations scientifiques ayant cette vocation interrégionale. C’est notre rédacteur, le Dr Jean Louis Griguer, médecin chef de pôle à l’hôpital psychiatrique Le Valmont à Valence, qui a diagnostiqué la pertinence d’une telle manifestation qui marque le départ d’une nouvelle dynamique de Psy Cause en France. Le thème retenu, « les états limites », s’est inscrit dans l’une des idées fondatrices de Psy Cause, à savoir la référence à la clinique. La formule du colloque à Rochegude sur les états limites a été plébiscitée par les participants, le 29 mars 2014. Nous avons donc convenu avec le Dr Jean Louis Griguer de mettre en place un « Rochegude II » le  samedi 11 avril 2015. Cette fois ci, avec la même approche critique du concept clinique, nous avons débattu ensemble de la pertinence de la catégorie nosographie très médiatisée des troubles bipolaires : maladie à part entière, vérité structurelle, invention artificielle commerciale du lobby pharmaceutique, nouvelle pathologie sociétale ? Cette seconde Journée fut très participative et très appréciée des participants.

 

1-P-Rochegude-1Lors de la réunion de Psy Cause à Châteauneuf du Pape le 12 septembre 2015, le Dr Jean Louis Griguer prend la parole pour présenter son action au niveau des colloques de Rochegude. Il nous rappelle la première Journée en mars 2014 sur les états limites et la seconde Journée en avril 2015 sur les troubles bipolaires. Ces colloques sont importants car dans le fonctionnement international de Psy Cause, la section française doit s’assurer un ancrage dans un lieu où l’on puisse se rencontrer et se connaître dans le cadre d’un rassemblement à taille humaine. La limite de 60 participants et l’organisation des espaces conviviaux dans le château de Rochegude (situé à 15 km au nord d’Orange) le permettent. Il nous rappelle également que Rochegude I en 2014 et Rochegude II en 2015, ont permis « des communications de bonne qualité et des échanges avec des participants intéressés ».

 

04-GriguerLe Dr Jean Louis Griguer considère donc à Châteauneuf du Pape que nous devons poursuivre cette expérience avec un Rochegude III en avril 2016. Il a pensé à la problématique de l’art qui serait une opportunité de mettre sur le métier le partenariat qui s’annonce et est un sujet actuel et mobilisateur : « il y a matière mais il faut un angle différent de ce qui a été élaboré jusqu’à présent. » Il propose de ne pas utiliser le mot « art-thérapie » dans le thème du colloque. Un consensus avec la délégation de l’ARAT s’établit sur « Les processus de création ». Le Dr Jean Louis Griguer trouve ce titre très ouvert. Il permet de parler de la création de l’artiste, du soin et même du délire comme création. On envisage 6 à 7 intervenants. Diverses propositions sont émises et un programme va être établi par le Dr Jean Louis Griguer et Mr Jean Louis Aguilar qui collaboreront dans l’organisation de Rochegude III. Les discussions sur le contenu de cette Journée en 2016 font apparaître les différences quant au travail de l’art-thérapeute. Ainsi des tenants de la psychothérapie institutionnelle, à Saint Alban par exemple, considèrent plutôt la dimension lien social de la création artistique des malades mentaux. C’est le cas également du Dr René Pandelon qui vient de prendre sa retraite après avoir longtemps dirigé les ateliers de création artistique du Centre Hospitalier de Montfavet et qui ne veut pas d’art-thérapeute dans son association. À Saint Alban, on observe une réserve identique à l’égard de la présence des art-thérapeutes. La perception de l’œuvre du patient y est de la considérer comme de l’art brut. Inventée par Dubuffet en 1945, l’appellation « art brut » désigne la création de marginaux « indemnes de toute culture ». Cette terra incognita, qui s’ignorait elle-même jusqu’à ce que le peintre français en définisse les contours, est d’abord née dans le creuset des asiles psychiatriques. (Lire l’article de Jean Louis Aguilar sur ce sujet dans le blog de l’ARAT : Blogart’blogueur). Cette démarche est à l’opposé du travail de Gisela Pankow qui considérait l’objet créé comme un médiateur thérapeutique entre le patient et le psychothérapeute. C’est toute la question du sujet et de l’objet dans le soin.

 

03-delegationParmi les suggestions de communications, notons celle de Mme Bénédicte Carrière sur le clown, elle même étant clown hospitalier. Il est suggéré une table ronde sur Rimbaud avec, entre autres, les deux auteurs biterrois de l’article sur ce poète qui est paru dans le N°68 de Psy Cause (Fatiha Djilali-Messaoud et Bernard Guiter). Nous pourrions également solliciter le Dr Moïse Bénadiba pour une communication sur la bible et le soin dans le cadre du concept de création. Une table sera installée pour présenter les livres écrits par des intervenants.

 

La matinée de travail s’achève par le choix de la date de Rochegude III : le samedi 9 avril 2016.

 

Plan-RochegudeLe lieu de ce colloque est le Château de Rochegude, situé au centre d’un charmant village provençal à un vingtaine de kilomètres au nord d’Orange, non loin de sites prestigieux tels que Grignan, Valréas et Vaison laRomaine. Ce lieu est au carrefour géographique de trois grandes régions : Rhône Alpes, Provence Alpes Côte d’Azur et Languedoc Roussillon, c’est à dire au cœur du développement historique de Psy Cause. La carte routière ci-contre permet au lecteur d’en trouver l’accès le plus commode par l’autoroute A7, au nord par la sortie Bollène, au sud par la sortie Orange centre.

 

 

 

 

Programme scientifique (non définitif)

 

– 8h30:Accueil

– 9h00:Ouverture de la Journée:Jean Paul Bossuat (Psy Cause) et Jean Louis Aguilar (ARAT)

 

Présidence de la matinée : Jean Louis Griguer

– 9h15 : Hugues Scharbach (Nantes) : l’art-thérapie

– 10h00 : Gérard Pirlot (Toulouse) : Art et création (Rimbaud)

 

10h45 : Pause

 

– 11h15 : Bénédicte Carrière : Clown et thérapie (ARAT)

 

12h00 : Déjeuner

 

Présidence de l’après-midi : Jean Louis Aguilar

– 14h00 : Jean Louis Griguer : Art et existence à travers l’œuvre du philosophe Henry Maldiney

– 14h45 : intervention du Dr Granier sur l’art-thérapie

– 15h30 : Geneviève Dindart : Le processus de création, mis en actes (ARAT)

 

16h15 : Pause

 

– 16h45 : Nathalie Mechin (Hautes-Alpes) : expression/création

– 17h30 : Thierry Lavergne (Aix en Provence) : Processus de création dans le dispositif thérapeutique. En m’appuyant sur le fait que la latence de la réalisation pulsionnelle dans le cadre de la thérapie permet l’élaboration du désir vers la création d’un espace-temps spécifique au dispositif de la thérapie qu’on peut assimiler a la création d’un espace transitionnel selon Winnicott…

 

18h00 : Conclusions de Jean Louis Aguilar et de Jean Louis Griguer

 

Inscription

Les inscriptions se font auprès de la trésorière de Psy Cause : Chantal Roose, 12 rue du Sancy, 30133 Les Angles (France) ; adresse courriel psycause.info@gmail.com ; téléphone 06 70 34 20 35.

 

Inscription individuelle : 105 €

Inscription institutionnelle ANFH : 120 €

Inscription des étudiants : 65 €

Inscription pour les abonnés à la revue Psy Cause : 60 €

 

Un abonnement à la revue papier est offert aux inscrits à tarif plein et un abonnement au PDF numérique est offert aux étudiants.

Le prix du déjeuner est inclus dans le prix de l’inscription.

 

logo-ARATPartenariat : ce colloque Rochegude III est réalisé par Psy Cause France en partenariat avec l’ARAT (Association de Recherche en Art et Thérapie) dont Mr Jean Louis Aguilar est le président et fondateur, et dont le siège social est à Béziers. Les liens entre les deux associations sont importants et formalisés au sein de Psy Cause puisque Mr Jean Louis Aguilar y est chargé de mission pour l’art-thérapie et que Mme Guénaelle Reynes, membre du CA de l’ARAT, y est chargée de mission pour la psychothérapie institutionnelle.